Tout savoir sur l’isolation des planchers bas

La déperdition de chaleur ne vous offre pas un total confort notamment pendant les périodes glaciales. En conséquence, votre consommation en énergie va augmenter. Pour éviter cela, il est primordial d’avoir une maison capable de vous maintenir bien au chaud. Outre le bon isolement du toit, des murs et des fenêtres, l’isolation du plancher bas joue également un rôle très important dans cette bataille contre le froid. Qu’est-ce que le plancher bas ? Pourquoi faut-il l’isoler ? Comment s’y prendre ? Quel est son coût ? Zoom sur l’isolation des planchers bas pour améliorer les performances thermiques.

Qu’est-ce qu’un plancher bas ?

Le plancher bas est le sol qui se trouve sur la partie inférieure de votre maison. Il est construit sur la fondation de l’habitation et possède des fonctions multiples. Le plancher bas est ensuite décliné sous deux types dont le choix va dépendre de l’environnement où il sera construit.

isolation maison

D’une part, le plancher bas assure trois fonctions essentielles pour la construction. Il permet de supporter les charges fixes et variables de la maison. Pour assurer ce rôle, cette paroi horizontale doit alors transmettre le poids aux différents éléments porteurs tels que les poteaux, les murs ou les poutres. Le plancher bas doit ensuite garantir l’isolation de la maison. À travers une pose de membrane isolante, le plancher bas assure son isolation aussi bien thermique qu’acoustique. Il joue enfin un rôle crucial dans le passage des gaines et des réseaux de canalisation. Certes, le plancher bas sert de chemin pour les gaines. Il facilite également l’installation des réseaux de canalisation grâce à la présence de vide sanitaire.

Il existe, d’autre part, deux types de planchers bas : sur vide et terrain plein. Les caractéristiques du sol constituent les facteurs déterminants du type de plancher à construire. Pour un terrain humide ou perméable, il est recommandé d’opter pour un plancher sur vide sanitaire. Comme son nom l’indique, il est isolé du sol par une présence de vide. Dans la plupart du temps, ce type de plancher est fait en béton et composé de poutrelles avec un remplissage en entrevous. Selon la variation de résistance thermique constatée sur place, des rupteurs de ponts thermiques peuvent ensuite venir compléter la structure. Le plancher sur vide évite la remontée d’humidité pour protéger la maison contre d’éventuelles inondations.

Le plancher bas terrain plein convient, quant à lui, à un sol stabilisé et compacté. Le dallage est donc directement coulé sur le terrain à bâtir. D’une manière générale, il est constitué de dalle de béton armé et d’une chape de béton. La première va servir de support pour un isolant thermique tandis que la seconde recevra le revêtement final. Ce type de plancher est très prisé en raison de son coût accessible.

Pourquoi l’isoler ?

L’isolation des planchers bas ne constitue pas une priorité pour la plupart des constructeurs. Toutefois, si vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre foyer, il est conseillé de penser à ce procédé. En effet, outre l’économie d’énergie, l’isolation du sol offre un confort de vie. Sur le long terme, elle reste un investissement très rentable.

L’isolation du plancher bas permet d’abord de faire des économies d’énergie en réduisant les déperditions de chaleur. Une maison dotée d’un plancher bas mal isolé perd en effet entre 7 à 10 % de sa chaleur. Si pour cela votre solution est de revêtir le sol de moquette ou de parquet, sachez que ces derniers ne suffisent pas pour compenser les pertes. Ce n’est qu’à travers l’isolation que vous pouvez espérer un résultat satisfaisant. Certes, ce sont les rupteurs de ponts thermiques installés dans les zones clés qui vont limiter l’entrée de l’air froid et réduire votre consommation d’énergie notamment durant les périodes hivernales.

L’isolation du plancher bas permet ensuite d’améliorer votre confort de vie. Certes, elle fait grimper la température du sol d’une dizaine de degrés. Si cette température avoisine les 10 degrés sans chauffage ni isolation, elle peut monter jusqu’à 22 degrés avec un bon système d’isolation. Cela vous permet alors de marcher pieds nus dans la maison sans sentir ce froid qui remonte du sol. S’ajoute à cela une amélioration de l’acoustique. Cette dernière vous offre meilleure résonance et limite les risques de propagation de feu lors d’un éventuel incendie.

Le fait d’isoler votre plancher bas vous fera enfin profiter d’une certaine économie d’argent. Il reste sans aucun doute un investissement coûteux au départ, mais il en faut peu de temps pour constater les gains qui en découlent. En effet, en consommant moins d’énergie vous allez réduire le montant des factures d’électricité. Il ne faut donc pas hésiter à faire des travaux de rénovation pour profiter de cet avantage qui s’étend sur le long terme.

Comment isoler un plancher bas ?

La pose d’une isolation du plancher ne se fait pas par improvisation, mais doit être prévue avant même le début de construction. De ce fait, son installation et sa structure vont dépendre de votre type de construction. En ce qui concerne les matériaux d’isolation, le choix doit se faire en fonction de la performance escomptée.
Pour une construction sur vide, d’une part, l’isolation peut être installée en partant de la dalle de compression vers la chape ou inversement. En ce qui concerne sa structure, deux choix s’offrent à vous : les hourdis fins et les hourdis épais.

Contrairement aux premiers, ces derniers vous évitent de faire les travaux en deux. En effet, les hourdis épais assurent l’isolation complète sous la dalle de compression sans avoir à faire celle de la chape.
L’installation des isolants sur un plancher en plein-terre doit, d’autre part, être faite en superposition. Il est en effet indispensable de placer l’isolant sur le lit de sable avant le coulage de la dalle. Il faut ensuite poser un second isolant sur le ravoirage avant de couler la chape de plancher. Ce n’est qu’après tout cela que cette dernière va accueillir le revêtement du sol final.

Différents matériaux peuvent ensuite être utilisés pour isoler le plancher bas. Ces derniers doivent cependant avoir une épaisseur idéale pour parvenir à un certain niveau de résistance thermique exigé par les règles en vigueur. Pour la laine minérale par exemple, il faut au moins 12 cm d’épaisseur pour avoir un coefficient d’isolation égal à 3. Ce matériau peut se présenter sous forme de panneaux ou de rouleaux. Sa souplesse et sa compressibilité lui permettent de s’adapter aussi bien au plancher sur dalle qu’à celui sur vide.

Sa mise en place reste facile et rapide à condition de faire appel à un professionnel. Le polystyrène expansé possède, lui aussi, les mêmes performances. Il faut donc compter 12 cm pour obtenir un coefficient de 3. Présenté sous forme de panneaux, le polystyrène devient ce que l’on appelle hourdis. Si les hourdis fins permettent d’atteindre un coefficient égal à 4,5, celui des hourdis épais peut aller au-delà de 5.

Quel est le coût des travaux ?

Plusieurs critères entrent en jeu pour estimer et définir le coût des travaux d’isolation du sol. En effet, son prix va dépendre de la surface à isoler, de la nature de l’isolant et aussi de la difficulté des travaux de mise en œuvre.

La surface à isoler reste un élément déterminant du prix, car la quantité des matériaux à utiliser ainsi que les charges de travaux à réaliser en dépendent. Plus vous aurez une grande maison, plus le coût sera élevé. Si vous avez par exemple, opté pour une laine de roche pour sa performance phonique, sachez que le m2 de cet isolant coûte 10 euros. Pour avoir le coût d’achat du matériel, il vous suffit de multiplier ce prix par la superficie de votre maison. Pour vous donner une idée générale, le prix par m2 des isolants va de 6 euros à 75 euros. La laine de verre reste l’isolant le moins cher tandis que le panneau souple en fibre de bois est le plus onéreux.

plancher bas

Il faut ensuite ajouter à cela le frais d’installation. Ce prix varie d’un professionnel à un autre, mais en moyenne, il coûte entre 2 000 euros à 5 000 euros si on se base sur une surface de 100m2. La structure de l’habitation joue enfin un rôle important, mais elle est souvent négligée dans l’estimation du budget. Il est plus économique d’installer l’isolation sur une construction neuve. En effet, sur une maison habitée, en plus des travaux d’isolation, il est nécessaire de vider les pièces concernées puis déplacer les réseaux d’évacuation, gaz, électricité et eaux. Ces travaux supplémentaires viennent alors engendrer un surplus de coûts. Mais pour amortir le coût de l’investissement, vous pouvez accéder à des aides financières dédiées aux travaux qui visent les performances énergétiques.

Le plancher bas est le sol construit sur la fondation de votre habitation. Élément porteur de la construction, il permet de supporter les charges de la maison et de faciliter les passages des gaines et des réseaux. À travers son isolation, votre maison évite les déperditions de la chaleur pour vous permettre de faire des économies d’énergie. Son isolation vous offre également un confort aussi bien acoustique que thermique.

Pour isoler votre maison, il est important de faire appel à des professionnels tels que www.techni-murs.com si vous vous situez à Châteauroux. Les travaux demandent en effet des matériaux particuliers et des techniques spéciales. Même si le coût de l’isolation est onéreux au départ, sur le long terme, elle constitue un investissement rentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *